Comment se faire connaître en tant que travailleur indépendant ?

Le plus difficile pour un travailleur indépendant qui débute, c’est de trouver sa première mission. Comment se faire connaître des clients potentiels ? Début de réponse..

 

Tout dépend du métier

 

Dans certaines activités, il faudra publier des articles, être présent dans les salons, dans d’autres, il faudra chasser tous les appels d’offres pour se faire connaître des donneurs d’ordres et se faire référencer.

 

Être créatif

 

Être créatif, ouvert sur toutes les opportunités, fréquenter des associations professionnelles, mais attention à ne pas tomber dans l’attitude extrême qui consiste à sortir sa carte de visite à tout bout de champ, même dans les mariages !

 

Les réseaux

 

Le plus important est de savoir se faire une place au sein de réseaux. Parce que dans les entreprises, le choix d’un prestataire se fait notamment sur sa notoriété, et la notoriété se crée et s’entretient grâce aux réseaux. Le démarchage “dans le dur”, c’est à dire appeler des clients qu’on ne connaît pas et pour lesquels on n’est pas recommandé par une tierce personne, est difficile, même quand on est très qualifié, car le taux de retour reste faible. Il est aussi important de s’inscrire dans des associations quelles qu’elles soient. Elles permettent de créer un lien social, de sortir de son isolement et de “réseauter”.

 

C’est quoi un argumentaire ?

 

Un argumentaire, c’est en quelque sorte un petit texte de présentation destiné à vos clients potentiels. Vous devez le maîtriser pour pouvoir le présenter à l'oral sans donner l’impression de réciter un texte appris par coeur. Un bon argumentaire comprend d’abord une phase de présentation vous permettant d’expliquer, en quelques mots, les prestations que vous avez à vendre. Vient ensuite une phase d’argumentation : vous exposez à votre client les raisons pour lesquelles vos prestations sont intéressantes pour lui (coût, délais, expertise). Un bon argumentaire doit s’adapter à chaque client : puisque chaque client est différent.  L idéal étant de réussir à prévoir quelles vont être les objections de votre interlocuteur pour préparer avant la rencontre des contre-arguments efficaces ( exemple : on vous dit “Mais vous êtes trop cher”, répondez “Mes tarifs sont ceux du marché et je possède telle expertise intéressante pour votre société”).

La construction de votre argumentaire est le pivot de votre démarche commerciale : c’est une étape incontournable pour un indépendant qui veut convaincre de nouveaux clients.

 

S’associer avec d’autres

 

Il peut être intéressant au début de s’associer avec d’autres freelances pour être cotraitant ou sous-traitant : C’est aussi un bon moyen de se jauger et de se référencer, mais ile ne fait pas que cela devienne un mode de fonctionnement durable et exclusif, ou alors l’indépendant n’en sera plus vraiment un et il lui deviendra difficile d’exécuter des missions seuls.

 

Miser sur son ancien employeur

 

Commencer son activité avec son ancien employeur comme client peut être une bonne chose, car cela permet de zapper l’étape difficile de la recherche du premier client. A condition tout de même de ne pas s’endormir sur ses lauriers et de commencer tout de suite à en identifier d’autres. Un freelance est toujours en prospection, cela doit devenir une tournure d’esprit.

En espérant vous avoir donner quelques idées :-) Pleins de succès à tous et peut-être que notre plateforme vous aidera à trouver vos premières missions.

 

Votre team Slascher.ch

 

 

Connexion ou S'inscrire

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?