Deviens l’architecte de ta vie ! Nos dix conseils pour se lancer et devenir freelance.

Pourquoi se lancer en indépendant ?

  • Tu as envie de travailler de manière flexible ?
  • Tu veux avoir plusieurs activités ?
  • Tu veux pouvoir consacrer plus de temps à ta passion ou à ta famille ?
  • Tu veux gagner plus d’argent ?
  • Tu as envie d’aventure ?

C’est possible !

Freelance, indépendant, entrepreneur. Trois mots qui résonnent avec liberté, flexibilité voire rémunération aussi élevée qu’on peut l’imaginer. Si, si, c’est possible ! Quand on se lance dans un projet d’indépendant, il arrive qu’on se sente pousser des ailes et qu’on ait l’envie de passer tout de suite de l’idée à l’action. Or, c’est souvent au moment de faire le saut du haut de la falaise pour se lancer dans un tel projet qu’on se rend compte de l’importance des détails et des écueils à éviter. 

Qui réussira ?  Les meilleurs bien sûr, mais qui sont les meilleurs ? Le business et la communication restent le nerf de la guerre. Ceux qui réussissent ne sont pas nécessairement les plus compétents, il faut aussi avoir le sens des affaires. Comprendre comment lier passion et chiffre d’affaires. Et, bien sûr, ne pas avoir peur de se mettre en avant, de parler de son activité.

Les dix conseils de Slascher.ch pour vous aider à partir sur de bonnes bases :

Conseil n°1 : Trouve des clients MAINTENANT

On entend souvent “Je ne fais pas encore trop de pub, car mon site internet n’est pas encore terminé”.  C’est faux. Il ne sert à rien de perdre trop de temps dans la “préparation” de sa futur activité : un site internet picco bello, des beaux locaux, un branding qui sort du lot.. Va chercher des clients tout de suite et à chaque fois que tu en as l’occasion. Commence à te créer une base de clientèle. Les premiers retours t’aideront justement à faire évoluer ton positionnement ou ton offre. En t’inscrivant sur Slascher.ch, tu peux déjà aussi tester le marché, notamment tes disponibilités et tes tarifs.

 

Conseil n°2 : Préparer sa nouvelle vie de freelance ne rime pas toujours avec sauter dans le vide

Si tu es salarié, tu n’es pas obligé de quitter ton emploi pour devenir indépendant. Commence gentiment : prépare ton offre, crée ton site internet, étudie la concurrence, teste, et trouve tes premiers clients.  C’est ça de “slasher”. D’un côté tu gardes tes revenus sécuritaires, et de l’autre, tu gagnes de l’argent que tu peux investir dans TON business. Tu n’as pas le stress de boucler les fins de mois, tu peux te concentrer sereinement sur ton activité. La qualité de tes prestations n’en sera que meilleure. En revanche, pourquoi ne pas diminuer ton activité à 80% ou 60%, si ton patron l’autorise.

Conseil n°3 : Parle de ce que tu fais, ne sois pas trop modeste

Parle à tout le monde de ce que tu proposes, à chaque occasion. A tes amis, aux amis de tes amis, aux voisins, aux commerçants du quartier, etc.. Ainsi tu t’entraineras à travailler ton pitch (cette petite phrase qui dit tout) et tu seras confronté(e) à des questions qui peuvent s’avérer difficile. Petit à petit, tu roderas ton langage et tu seras mieux à même de faire face à des situations « challenging ». Entraine-toi d’abord seul(e), devant un miroir. Voire filme-toi ! Ensuite entraine-toi auprès de tes proches.. et des moins proches. Les personnes éloignées seront parfois les plus honnêtes..

Conseil n°4 : Evalue le potentiel financier de ton projet

Comment faire ? Tu estimes déjà ce que tu sais faire, ce que tu aimes faire, ce qui te rend unique et que tu peux apporter à tes clients. Pour cela, si ça te tente, on a déniché une vidéo qui t’aidera à trouver ou confirmer ta raison d’être professionnelle. Parce que plus tu es compétent et aimes ce que tu fais, plus ton potentiel financier est grand ! 

Conseil n°5 : Quel statut juridique pour se mettre en indépendant ?

Pas besoin d’avoir un statut spécifique en Suisse pour exercer en tant qu’indépendant. C’est beaucoup plus simple que l’on croit. L’obligation de s’inscrire au registre du commerce vaut seulement à partir d’un chiffre d’affaire de plusieurs milliers de francs. Par contre, il faut s’inscrire auprès d’une caisse AVS. C’est elle qui validera votre statut d’indépendant. Et pour cela, il te faudra minimum trois clients.

Conseil n°6 : Networker

Le fameux réseautage ! Seulement, réseauter ne veut pas dire qu’il faut accepter la première proposition qui vous tombe dessus ou qui apparaît sur votre page Facebook. Entrez des mots-clés spécifiques à votre activité et recherchez des événements qui sont vraiment pertinents pour votre projet, que ce soit ceux annoncés sur Facebook, visibles sur Google ou dans l’annuaire de votre région. Et lorsque vous êtes à ces événements, plutôt que de distribuer vos cartes de visite « en veux-tu, en voilà », proposez-les aux personnes avec lesquelles vous êtes susceptibles de collaborer, celles qui peuvent vous donner un coup de pouce, ou à des prospects. On recommande le site www.meetup.com.

Conseil n°7 : Tout est une histoire de séduction

Les clients ont envie de travailler avec des indépendants qui sont demandés. Ils recherchent des compétences et des solutions, mais ils ont surtout envie de travailler avec des gens avec qui ils prennent plaisir.  Cela passe par une offre séduisante, mais aussi un relationnel facile, sympa, efficace et professionnel. Tu as besoin de travailler ? On s’en fiche, chacun ses problèmes. Tu as des solutions à proposer ? On t’écoute.

Conseil n°8 : Rencontrer d’autres freelances

Au lieu de rêver indéfiniment sur  la vie qui te fait rêver, prends contact avec une personne qui travaille dans le domaine qui t’intéresse et propose-lui un café. Au pire tu risques une réponse négative, et alors ? Au mieux, tu te fabriques un réseau ultra ciblé qui t’aide vraiment dans ton projet. Et tu récolteras des informations précieuses sur le quotidien d'un travailleur indépendant. La Suisse romande étant un petit monde, souvent ces rencontres débouchent sur de nouveaux contacts et de nouvelles opportunités ("je connais quelqu’un qui connait quelqu’un qui peut t’aider").

Conseil n°9 : Agir pour réussir

Au moment où l’on saute du haut de la falaise, il y a cette adrénaline qui nous pousse en avant, qui nous donne l’envie de réussir. Profite de cette énergie pour agir ! Lire ces conseils, c’est un premier pas, les appliquer et mettre toutes les chances de ton côté pour percer, c’est encore mieux. Mais n’oublie pas une chose : quand tu agis, pense à la raison pour laquelle tu fais ce que tu fais et garde le plaisir comme guide. C’est essentiel.

Conseil n°10 : Respirer

La réussite de ton entreprise dépend de toi et pour cela tu dois être en bonne santé. Quand tu es fatigué, stressé, abattu, tu es moins efficace et les risques que tout pète augmentent. Alors même cinq minutes à respirer, méditer, bouger, danser ou te coucher peuvent t’aider à tenir le coup en phase de démarrage. Prends-les ! 

 

On vous souhaite bien du succès pour tous les projets que vous entreprendrez!

Connexion ou S'inscrire

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?